Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

On s'est quitté sans se parler

9 Novembre 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #poésie

On s’est quitté sans se parler

 

Notre amour était fort

Notre amour était Dieu

Notre amour était feu

D’ailleurs il brule encore

Je sens encore tes mains

Parcourir tout mon corps

Je sens encore ton corps

Vouloir guider mes mains

 

Jacques BREL avait tord

L’amour fait des cadeaux

Ce sont les diablotins

Que dis-je les jaloux

Que dis-je les tordus

Que dis-je encore les faux

Déguisés en oiseaux

Déguisés en gentils

Déguisés en corbeaux

Qui les cassent et recassent

 

Maintes fois étions deux

Puis maintes fois séparés

Par toi, par moi par eux

Et puis par eux encore

Notre jeu était fort

Il aurait pu durer

Mais ils ont bien tout fait

Pour bien le dévoiler

Pour bien mieux profiter

De leur précieuse chose

 

Nous nous sommes séparés

Nous nous sommes injuriés

Nous nous sommes méprisés

Mais pourtant tant aimés

Comme je te le disais

Tout était compliqué

Mais quand je te voyais

Tout était tellement simple

 

Je creve d’avoir tant

Dis de choses sur toi

Je les ai inventées

Ils m’y ont forcé

Ils m’ont meme fait croire

Que tu étais méchant

Me faisant oublier

Mes lettres et mes mots

Me faisant meme penser

Que j’étais presque folle

 

Mais tu me connais bien

Cette comédie là

Je sais tres bien la jouer

Je sais trop bien la jouer

Toi qui a su en moi

Voire une femme différente

Tu en es bien le seul

 

Toi qui ne me vois plus

Et qui tout fait pour

Alors que nous pouvions

Encore nous fréquenter

Dans un ultime lien

Toi qui a tout fait pour

Eviter de souffrir

De pouvoir fréquenter

Celui qui m’a permis

De mieux t’abandonner

 

Je ne peux faire le deuil

Je sais que toi non plus

Car pris par le travail

Car pris par la violence

Car pris par les menaces

Et par l’aveuglement

Et meme le déni

Et meme encore la haine

Nous n’avons meme pas pris

Nous n’avons meme pas eu

Le temps de nous parler

Pour comprendre nos maux

Pour comprendre pourquoi

Nous nous sommes retrouvés

Pour comprendre pourquoi

J’ai failli me jeter

Dans les bras d’un bel arbre

Quand je pensais te perdre

 

Les choses sont ce qu’elles sont

Tout ce que je vis est faux

Tout ce que je dis est faux

Mais la rose dorée

Mais nos baisers fougueux

Et meme la chambre bleue

 

Je sais qu’ils étaient vrais

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article