Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

LOI SUR LE RENSEIGNEMENT

31 Juillet 2015 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

vous connaissez mes liens avec le renseignement, l'intelligence économique et avec le pouvoir ou le contre pouvoir... et je me pose une question : quand on sait que la DGSI est un aussi outil de règlement de compte personnels au niveau national et local alors que les vraies affaires de sécurité existent, la loi renseignement sera-t-elle aussi un certain outil au profit des politiques qui savent bien influer sur le pouvoir judiciaire pour leur propre compte ?

Lire la suite

J'AI TROIS AMOURS

26 Juillet 2015 , Rédigé par francoischarles Publié dans #poésie

J’ai trois amours

Eh non ce n’est pas deux

Comme dit la chanson

Mais sont bel et bien trois

Sans être à l’unisson

Sans se connaître eux-mêmes

Mais tiens donc pourquoi pas

Comme trois beaux piliers

Qui soutiennent ma vie

Le premier a le fric

C’est le plus important

Il m’offre des bijoux

Il m’offre des voitures

Il m’offre des maisons

Il m’offre un compte en banque

Je vais aux meilleures tables

Je prends les meilleurs soins

On me coiffe tous les jours

J’ai donc un joli corps

Toujours très bien bronzé

Et de bien belles jambes

Mais surtout mais surtout

Il m’offre le second

Le second c’est le sexe

Il est fou de mon corps

Et je suis folle du sien

Il caresse mes cheveux

Il caresse mes jambes

Et est tout excité

Il me baise tout le temps

N’est jamais rassasié

Et moi j’en profite bien

Je jouis trois fois par jour

Ma peau est bien plus belle

Et bien plus belle encore

Mais surtout mais surtout

Il m’offre le troisième

Le troisième c’est la tête

Il aime mon bien être

Il aime ma beauté

Il aime ma présence

Il déteint du pouvoir

Il est trèé cultivé

Il a l’intelligence

Il entretient la mienne

Que dis-je il la développe

Je rayonne avec lui

Mais surtout mais surtout

Il m’offre le premier

Enfin, disons plutôt

Celui du prochain cycle

Car la vie est ainsi

Elle tourne et tourne encore

Alors profitons en

Surtout avant la mort

Comme disait la chanson

Je m’aime à travers vous

Lire la suite

Un prêche porteur de sens

24 Juillet 2015 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

Je vous livre aujourd’hui une partie d’un prêche de prise de conscience sur le rôle des prêtres que j’ai pu entendre dans une église de Bourgogne. S’il rappelle certaines prises de position d’évêques et de papes, il en reste surtout applicable à tous, et notamment aux dirigeants d’états ou d’entreprises à qui nous faisons notamment découvrir la règle de St Benoît comme outils de management et de vie.

Par François CHARLES

Coach, conseil, formateur et auteur en stratégie et management, animateur européen

« Le rôle d’enseigner n’est pas de faire le professeur qui sait tout, mais de montrer comment ça marche avec le peu que l’on connaisse.

Nos politiques ne nous disent plus rien de déterminant, tel un robinet d’eau tiède et nos religieux semblent prendre ce chemin en nous enfermant dans un système sclérosé.

Enseigner c’est dire pourquoi on manque de pères. Mais une paternité qui tienne debout avec force et indulgence, rigueur et ouverture , fidélité et audace.

Enseigner c’est voir ce qui convient et oser dire les choses sans trop briser, ce qui est la dure mission des Evêques, contrairement à nos politiques ficelés par la finance et non porteurs d’idées

Faut-il des pasteurs qui aillent dans le sens que vous voulez ou bien qui montrent le chemin en disant ce qu’ils pensent et autre chose que les autres, qui ne sont pas dans le conformisme, qui cherchent à donner une porte de sortie, qui ont assez de nez pour un nécessaire discernement »

Je prends et j’accueille ce prêche avec bienveillance en tant qu’enseignant aillant constitué une certaine boîtes à outils utilisables de façon universelle car il me relance dans cette quête justement qui est d’expliquer comment ça marche. Sans doute que je n’explique par contre pas assez au départ que je ne sais justement pas tout.

S’agissant du manque de pères, certes religieux, il faut lire de façon sous-jacente de pères de familles, de peuples, de Nations, qu’ils soient « parents » bienveillants ou normatifs, capables aussi d’aller dans l’adulte objectif.

Le robinet d’eau tiède mettait certes les Evêques courageux à part et j’invite les politiques de religion chrétienne mais également toute religion confondue, à considérer qu’ils ont un devoir de guide et non de girouette qui tourne dans le sens des bulletins de vote.

J’invite bien entendu tout dirigeant à prendre conscience de son rôle de guide de son organisation et des personnes qui la composent, qu’il n’intègre que trop peu.

Enfin, même si la Grèce nous rappelle, et comme d’autres pays ne le font pas, qu’il n’est pas permis de profiter sans se protéger sous peine de contaminer les autres qui nous y ont d’ailleurs incité, je ne donnerai pas la parole à un candidat régional dont la vision se résume uniquement à aller chercher un milliard d’euro pour conquérir des voix.

La vérité est ailleurs.

Lire la suite