Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

retrouvez mes publication stratégie & intelligence économique 2012

30 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #stratégie

Stratégie  & intelligence économique :

 

La stratégie est-elle incompatible avec les PME ? (1) et (2)

La France passe de 20 à 19… et alors ?

Les trois piliers de l’intelligence économique au service de la défense nationale (revue de défense nationale)

Pétrole et géostratégie (ESCP Europe Mag)

Marketing stratégique et management

L’analyse transactionnelle au service  de la marque et de la théorie des cycles

Les réalités du projet d’hôtel SPA 4* de Nogent les Montbard (1 à 5)

Le surcoût logistique des conflits (CEHD Le grand vide pour l’Europe du discours de Barack Obama

Le MCO de l’hélicoptère Tigre : un exemple fédérateur (Revue de défense nationale)

L’Industrie de défense en Chine (Revue de l’armement)

L’industrie de défense au Japon (Revue de l’armement)

L’industrie de défense en Corée (Revue de l’armement)

La fausse inquiétude envers les banques

Prix Nobel de la paix : une prise de conscience pour l’Union Européenne

Connaissance des nouveaux pays entrants

Administration, économie, géographie, culture

Pour un « Buy European Act » industriel de défense et de sécurité (1) (2)

Europe : mise en place d’un pare-feu de dissuasion mais gare aux dégâts collatéraux

Crise financière : mais qui veut donc la peau de l’euro ?

Quelles solutions de sortie de crise en Syrie ?

Et pourquoi pas une force d’intervention arabe en Syrie

Euro, fédéralisme et convertibilité or d’euros obligations (1), (2) et (3)

Enfin un état palestinien

Jeux olympiques et affirmations internationales

La crise salvatrice de l’euro et de la Grèce

Le Rafale en Inde mais pourquoi pas toujours en Europe ?

L’OTAN vecteur d’intégration européenne

Mariage homosexuel : qu’en pense l’Europe chrétienne ?

Pour une règle d’or énergétique et nucléaire

Achevons l’édifice du fédéralisme européen (1) (2) (3)

Air France : restructuration mais pourquoi pas innovation ?

Après le 11 septembre, quelle nouvelle date ? 

 

Lire la suite

retrouvez mes articles de management 2012

30 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

La PNL ou la magie de la petite barrette

L’hyper-matrice transactionnelle ®

La PNL ou le mystère de la lance sacrée

Oeunologie et connaissance de soi

La règle de Saint Benoît au secours des organisations

La saga des 7 émotions

Où en est votre ligne de flottaison ?

Le stress mal du siècle ? A en oublier ses bienfaits

Comprendre la solitude du dirigeant

Degrés d’autonomie, degrés d’apprentissage et sécurité routière

Degrés de compétences et jeux olympiques

Entrepreneur, dirigeant, manager et… typologies de personnalité

Coaching ? conseil ? animation ? formation ? …   comment s’y retrouver ?

Coaching environnemental, social et financier : Heure d’hiver ou heure d’été ?

La fameuse « courbe du deuil » universelle 

La journée SPM® du dirigeant

La journée SPM® du politique

La négociation raisonnée stratégique et psychologique

Coaching mental et opérationnel : La préparation SPM® du cavalier de CSO

La séance de préparation SPM® du golfeur

L’Assemblée Nationale des jeux

MBTI et sécurité routière

PRAJI, OPAC3Q3 , 5S et 5M de préparation et de conduite de réunion

Synchronisation et interdépendance transactionnelle

L’effet de levier de l’approche humaine dans la gestion de crise – (les cahiers de la sécurité – INHESJ)

Les fabliaux du management – penser autrement pour agir autrement » - 2002 - éditions Chiron


Lire la suite

retrouvez mes articles politiques 2012

30 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

Mon programme politique

Droite Fédérale au secours de l’UMP

Pour l’unicité des mandats parlementaires

Conseils et recommandations  à la droite pour s’en sortir

Le dilemme du 18 novembre…

La fenêtre de tir du pacte keynésien…c’est maintenant !

Une nouvelle identité politique en Cote d’Or  (1) et (2)

« Bonne chance » à l’UDI et au CNIP de Cote d’Or  (…)

Rassemblement des indépendants de Cote d’Or dans l’UDI

Alésia, théâtre d’une nouvelle guerre ?

Appel aux Côte-d’Oriens

Il y a dix ans : mai et juin 2002 : les mois de tous les dangers

Un budget de défense 2013 de sagesse

Les cantonales et territoires, laboratoires et éléments de stabilité pour une politique nationale et européenne

Une éco-participation ? oui ! bien sur…cela existe déjà !

De la légitimité d’un vrai centre

Discours de clôture des universités d’été du FN

Donner à Nicolas Sarkozy la possibilité de garder le cap mais autrement

Du droit de l’assistance des étrangers… en 1938

Et pourquoi pas cette fois-ci une mobilisation de la Droite au second tour ?

Et pourquoi pas un nouveau monument à Montbard ?

Faut-il une TVA à la carte pour les particuliers ?

F Sauvadet anime SA France Forte (1) et (2)

Favorisons les entreprises socialement responsables

François Sauvadet, votre député sans étiquette

ANDRH s’invite dans la discussion politique sur la laïcité des jours fériés

Lancement des clubs Droite Fédérale Européenne

Droite fédérale : club ou parti ?

Le SWOT de personnalité FILLON (FF) / COPE (JFC)

La politique : affaire d’idées ou de personnes ?

La politique autrement, tout en respectant le combat

La politique est-elle un job ?

L’Assemblée Nationale … des jeux

A Travers son discours, l’UMP blâme … les Français

Le débat d’hier soir a orienté mon choix

Le laboratoire côte-d’orien de l’avenir du Nouveau Centre

Libre, dimanche je voterai certainement « blanc »

Maintenant, François Bayrou peut choisir sa vraie maison avec honneur

Mais à quoi joue t on à droite pour les législatives en Cote d’Or ?

Pacte budgétaire : l’écologie est-elle une affaire d’idées ou de personnes

Pour une agriculture forte et moderne

           

Pour une recherche optimisée intelligente

Pour une règle d’or énergétique et nucléaire

Pour une sensibilisation au monde du travail dès le CM2

Pour une tenue uniforme à l’école

Pour une vraie politique industrielle

Prestations sociales : mieux contrôler, mieux collecter mais aussi mieux déceler et attribuer

Les primaires socialistes ont désigné un leader de cœur plutôt qu’un leader d’idées

Un programme de Droite sociale libérale (1/2)

Quelles solutions de sortie de crise en Syrie ?

Qu’est-ce donc qu’être gaulliste, social et libéral

L’autre lecture du rapport de la Cour des Comptes

Biographie

Santé et ruralité

Séniors et ruralité

Logement et ruralité

Transport et ruralité

Une éco-participation ? oui ! bien sur … cela existe déjà ! 

A Montbard, le TGV et la LGV seront des facteurs clé de succès du tourisme local

Un ramassage scolaire « nucléaire » à Montbard et Vénarey

Un chariot de course par trimestre dans un lieu à prix bas

Le problème des politiques, comme des patrons de PME : l’absence de vision

 
Lire la suite

Conte SPM de Noel !

24 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

En cette période de Noel, je vous offre un conte agrémenté de ma boite à outils SPM pour voir et ressentir les choses autrement, voire de vous en rappeler jusqu’à Noel prochain en espérant qu’elle facilitera votre vie quotidienne jusque là.

 

 pere-noel.gif

Par François CHARLES

Coach, conseil, formateur et auteur en stratégie et management, créateur du modèle SPM

 

Rovaniemi se réveille. Ouf la fin du monde est passée. La Laponie finlandaise et européenne  va vivre un beau jour : le départ du père Noel pour tous les enfants d’Europe des 27 et des autres. Heureusement, grâce à l’Euro, il a pu emprunter à des taux très bas pour acheter tous ces cadeaux qu’il remboursera par un coup de baguette magique (eh, que cela ne donne pas d’idées aux pays endettés…). Père Noel connait bien ses forces et ses faiblesses et ses préférences de fonctionnement. Avant de passer sa ligne imaginaire de la porte de sa maison et de la montée sur son traineau, il sait qu’il ne devait pas s’y prendre au dernier moment comme d’habitude. A partir du bilan de l’an dernier et des nouvelles réalités climatiques et économiques, il établit son GROW et sait que la tournée doit être SMART(e) ! Il a donc fait effort pour tout préparer et être prêt en s’aidant du 5M et de l’AMDEC ! Il sait ce qu’il doit mettre en œuvre cette fois pour atteindre ses objectifs. La stratégie pour lui reste la même car Noël vient à la même date et qu’il est toujours le préposé. Quant à a tactique, il peut certes y avoir quelques changements d’une année à l’autre et en cours de route mais comme il est plutôt ENFP, il saura s’adapter ! Avec son grand âge, il est devenu « 1 » perfectionniste alors qu’il ne l’était pas du tout. Il a même failli se faire virer tellement il ne finissait pas les choses comme un vrai « 7 ». Cette année, il a investi dans un traineau encore plus performant car il se reposait trop sur le potentiel acquis et risquait la panne. Il doit aussi remettre à jour ses capacités d’achat et un bon SWOT n’a pas été de trop ! Les éléments incontrôlables restent les mêmes : cheminées bouchées, présence des familles, enfants non couchés. Il doit aussi faire attention à son image et son blason pour que les autres le voient toujours comme ils le souhaitent. Mais pas question d’un défaut d’approvisionnement qui est parfaitement contrôlable sauf si une catastrophe naturelle empêche le ravitaillement. A Chaque maison, il vit le moment présent mais pense au coup d’après pour rester dans la dynamique positive. Il essaie d’équilibrer son PRAJI pour tenir le coup ! Il s’entraine dans sa Laponie toute l’année pour garder la forme et maintenir le timing : pas trop de passe temps avec les familles, un peu de retrait pour une petite sieste réparatrice ou quelques respirations énergétiques et il a même préparé quelques fioles de potion magique PNL, de nombreux rituels après des photos devant les supermarchés et les marchés de Noel, pas trop le temps pour les jeux (…) car il en transporte déjà beaucoup et un peu d’intimité avec les enfants mais en toute bienveillance. Il aura une écoute encore plus active et un mot gentil pour les nécessiteux dont la pyramide de Maslow est en train de se lézarder.  Mais gare à ceux qui lui tirent la barbe ! Non mais ! L’interdépendance a ses limites ! Il a révisé ses bases de communication transactionnelle. Et le reste ou plutôt l’essentiel : Activité ! Et il s’entraine aussi pour garder le savoir faire comme un débutant en repassant les 4 niveaux d’apprentissage ! Pas question de lire dans les journaux que le Père Noel a eu un accident ! Des signes de reconnaissance ? Il en reçoit des tonnes par courrier mais reste sensible à chacun sur le terrain. Ensuite, dès le 26, il devra faire son deuil de devoir attendre un an. Il s’invente un coup de théâtre comme si ce pouvait être Noel tous les jours. Il aura le temps de passer par le déni, la colère, le marchandage et la dépression pour repartir du bon pied après un bon coup de tamis ! Il fera son 5S pour être certain de tout retrouver et pour donner l’exemple. Bon par contre, il est bien content d’être tombé dans le domaine public pour éviter qu’il ne change de couleur au cas où une marque en profiterait pour faire sa promotion, comme Coca-Cola. Mais bon, il se verrait bien aussi en vert, comme avant…

 

Joyeux Noel !

 

PS : suite à certaines demandes... je vous rappelle que vous pouvez retrouver les différents outils sur http://novial.overblog.com  et venir aux formations du NOVIL INSTITUTE

Lire la suite

La PNL ou la magie de la petite barrette

24 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

Vous avez aimé l’histoire de la  lance sacrée où vous pourrez retrouver certaines explications sur la PNL ? J’en ai une autre à vous raconter, influant sur l’estime de soi, qui aurait pu également s’insérer dans l’analyse de la pyramide de Maslow. Je ne me souviens plus d’où je l’ai tirée, peut-être de mon ancienne école de coaching et le maitre m’excusera par avance de vous la dévoiler mais avec mes mots !

 

Par François CHARLES

Coach, conseil, formateur et auteur en stratégie et management

retrouvez aussi cet article sur http://novial.overblog.com 

 

Une jeune fille se sentait bien seule. Personne ne la regardait, ne l’approchait, n’y portait intérêt ni attention. Sachant que le bal du prince allait avoir lieu et que ce dernier avait invité toutes les jeunes filles à marier, elle se rendit dans la boutique du coin de la rue avec ses maigres économies et bien des sacrifices. Que pouvait-elle bien s’acheter et pour quel résultat ? Mais elle avait décidé de changer de vie.

 

Une fois rentrée, elle s’approcha des vitrines à bijoux. Vu leur prix, elle abandonna vite tout espoir quand son regard s’arrêta soudain sur une petite barrette à cheveux simple et scintillante mais surtout à un prix abordable.

 

-         Oh fit-elle, quelle magnifique petit bijou !

 

Elle ne réfléchit pas longtemps (et sa ligne imaginaire alors ? elle avait déjà en fait beaucoup réfléchi !) et demanda au boutiquier de le lui vendre. Il mit lui-même la barrette dans ses cheveux.

 

Toute heureuse, notre jeune fille sortit de la boutique mais fut bousculée par un homme qui s’excusa ma foi bien. Elle n’y porta pas attention, ayant vite envie de voir si les gens la remarquaient désormais !

 

Et le résultat ne se fait pas attendre ! Mais qui est donc cette jeune fille qui arpente nos rues ? Dirent les unes. Mais qui est donc cette belle femme qui est peut-être libre dirent les uns ? Mais qui est donc cette femme que je vais inviter dit le prince en s’arrêtant lui-même sur son chemin !

 

Comme le corbeau de la Fontaine (pour ceux qui suivent… les fabliaux du management), sur ces mots, elle ne se sentit plus de joie et … courra se racheter un autre bijou pour faire honneur au Prince ! Le boutiquier m’avancera bien l’argent se dit-elle ! (et la polarité « T » alors ?  pfff au diable !)

 

Rentrant dans la boutique, elle croisa à nouveau l’homme qui l’avait bousculée qui s’en vint vite la trouver :

 

-          mademoiselle !

-          pardon monsieur mais ma tète est ailleurs

-          justement mademoiselle, je voulais vous dire…

-          oui mais faites vite !

-          que … votre barrette était tombée quand je vous ai bousculée tout à l’heure !

 

Chacun appréciera en relisant l’histoire. Que s’était-il passé ? Quel est donc mon blason et quelle est ma devise ? Comment donc me vois-je ? Comment me voient les autres ?

 

Comment donc une barrette permit-elle à ce point que les autres bien aveugles mettent enfin des lunettes ?

 

Ce n’est point de lunettes, c’est bien juste un cerveau qui redonna la vie, qui redonna confiance à un corps caché, à une âme perdue, que dis-je … une vie qui n’attendait qu’un signe pour enfin apparaitre !

 

Pour ces fetes prochaines, choisissez vos bijoux mais sachez bien aussi entendre le miroir qui vous murmurera que le plus beau de tous … c’est vous !

 

PS : suite à certaines demandes... je vous rappelle que vous pouvez retrouver les différents outils sur http://novial.overblog.com  et venir aux formations du NOVIL INSTITUTE

 

 

 barrette-cheveux-anna

 

Lire la suite

L’hyper-matrice transactionnelle ®

24 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

Certains confrères coachs utilisent leur personne seule et c’est leur façon de travailler. Tant mieux si leurs clients en profitent pleinement pour trouver leur chemin. De par mon profil de personnalité, je suis un coach et un animateur qui donne et  utilise un certain nombre d’outils qui permettent de mieux structurer mon accompagnement. Les clients savant aussi pourquoi ils viennent me voir par recommandation.

 

Etant formé à un certain nombre de méthodes, que je trouve complémentaires en matière de connaissance de soi et de l’autre, j’ai laissé œuvrer ma force conceptuelle en créant une hyper-matrice transactionnelle au profit des praticiens. Il ne s’agissait pas de bâtir un modèle de plus mais d’identifier tous les liens possibles et complémentaires entre les méthodes actuelles pour en tirer leur force commune et mieux accompagner.

 

Par François CHARLES

Coach, conseil, formateur et auteur en stratégie et management, créateur du modèle SPM® et des booklets mémo de management

 

Outre le fait qu’elle peut faire travailler ensemble, ou détecter les Ayatollah de ceci ou de cela (…), elle permet d’aider certains profils de personnalité difficiles, comme par exemple ceux présentant déjà un très grand équilibre mais acquis sans compréhension des émotions et demandant un travail approfondi pour identifier les bases réelles de fonctionnement, le « pied d’appel ». Il s’agit aussi des profils présentant certaines incompréhensions entre la perception du praticien et l’appréciation du client.

 

Elle peut aussi déjouer les protections intuitives ou voulues des clients. Elle permet d’obtenir une consolidation rapide d’écoute active, utile en gestion de crise ou en négociation, pour se synchroniser aux besoins psychologiques et aux situations de stress, voire également pour se désynchroniser en cas de besoin. Elle est issue de plusieurs années d’affinage, de confrontation et d’appréciations entre mes pairs. Elle s’adresse aux praticiens et reste ouverte à toute amélioration. Elle ne figurera donc sine die ni en photo ni dans les booklets mémo®.

 

Les sept méthodes utilisées et croisées sont la Process Com, le MBTI, l’Enneagramme, la morphopsychologie, la PNL, le TMS et l’AT, auxquelles je me suis formé, qui ont été positionnées sur une matrice commune à quatre cases et appréciable pour ses axes de prise ou non d’initiative dans l’action ou la relation.  D’autres méthodes comme par exemple  des couleurs peuvent venir désormais s’y greffer.

 

L’utilisation en est simple mais la condition est de savoir utiliser plusieurs méthodes ou de travailler de façon ouverte avec des confrères utilisant des outils complémentaires mais incluses dans la matrice. De la même façon qu’un médecin demande des examens complémentaires, ou l’avis d’un confrère, quand il n’est pas certain de son diagnostic, le praticien qui trouve des difficultés de résonnance avec sa première méthode, mais désirant la conserver, pourra tester ou faire tester une ou plusieurs autres méthodes et regarder quels sont les possibles éléments de réponse communs permettant de consolider ou remettre en question les premiers résultats.  Transformez-vous en ouvreur de coffre fort  de votre client …

 

 Prenons un exemple : votre interlocuteur avec un visage très équilibré mais à tendance rétracté légèrement dilaté ce qui est perturbant. Vous engagez la parole en lui tendant une perche à laquelle est répond « oui mais... » et avec une question». Votre « victime » et votre « travaillomane », plutôt dans la reprise d’initiative, vous donnent déjà une résonnance affinée. Il faudra ensuite tester les opinions du profil très voisin « persévérant ». Les polarités « J » et « S », confirmeront-elles et seront-elles plus présentes de « P » « T » ou « F » ? que donne le centre de gravité des quatre  polarités ? Les besoins psychologiques « 1 » et « 6 » seront-ils plus résonnants que « 7 » et « 3 » ? Si vous avez au moins trois liens dans la même case, vous avez la bonne clé de base, quel que soit ensuite l’outil que vous déciderez de conserver. Mon d’emploi et matrice sur demande motivée.

e�;i `���Z�dans la matrice. De la même façon qu’un médecin demande des examens complémentaires, ou l’avis d’un confrère, quand il n’est pas certain de son diagnostic, le praticien qui trouve des difficultés de résonnance avec sa première méthode, mais désirant la conserver, pourra tester ou faire tester une ou plusieurs autres méthodes et regarder quels sont les possibles éléments de réponse communs permettant de consolider ou remettre en question les premiers résultats.  Transformez-vous en ouvreur de coffre fort  de votre client …

 

 

 Prenons un exemple : votre interlocuteur avec un visage très équilibré mais à tendance rétracté légèrement dilaté ce qui est perturbant. Vous engagez la parole en lui tendant une perche à laquelle est répond « oui mais... » et avec une question». Votre « victime » et votre « travaillomane », plutôt dans la reprise d’initiative, vous donnent déjà une résonnance affinée. Il faudra ensuite tester les opinions du profil très voisin « persévérant ». Les polarités « J » et « S », confirmeront-elles et seront-elles plus présentes de « P » « T » ou « F » ? que donne le centre de gravité des quatre  polarités ? Les besoins psychologiques « 1 » et « 6 » seront-ils plus résonnants que « 7 » et « 3 » ? Si vous avez au moins trois liens dans la même case, vous avez la bonne clé de base, quel que soit ensuite l’outil que vous déciderez de conserver. Matrice sur demande motivée

Lire la suite

le retour du roi !

23 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #territoires de Cote d'or

 

non, non, ce n'est pas le mien ni celui d'une monarchie quelconque !

 

certaines des musiques du Seigneur des Anneaux seront présentes lors de la semaine européenne de musique de film de l'Auxois !  

 

à suivre...

 

 

Lire la suite

La PNL ou le mystère de la lance sacrée

23 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

Mes parents me disaient toujours « aide toi et le ciel t’aidera ». C’est un peu comme dire « ne soit pas assisté et avec la foi, le succès et l’accompagnement viendront ». Si j’ai toujours du et su rebondir, surtout au creux de la vague, c’est en puisant des ressources, en analysant mieux les signes et en retrouvant confiance. Mais nous ne sommes pas tous faits de la meme façon et certaines personnes ou certaines organisations ont besoin de plus d’assistance que les autres. Et parfois, nous tous avons besoin de certains coups de baguette magique providentiels.

 

François CHARLES

Coach, conseil, formateur et auteur en stratégie et management, auteur des Fabliaux du Management

article à retrouver sur http://novial.overblog.com 

 

 "Le 14 juin 1098, un miracle va donner aux croisés l'énergie nécessaire pour remporter la victoire : la découverte, ce jour là, sous une dalle de l'une des églises d'Antioche, de la sainte lance qui perça le flanc du Christ. Ce fut comme une transformation complète. Nous, avançant exténués et mourant de faim, nous nous trouvâmes le lendemain pleins d'audace et ardents au combat. Après 25 jours de siège et de famine, la veille de la fête des apôtres Pierre et Paul, pleins de confiance dans la grâce divine, nous nous confessâmes de nos pêchés et, franchissant les portes de la ville, nous allâmes au devant des Turcs" A. Castelot explique ensuite la débâcle turque ! (tiré d'A. Castelot "de l'Histoire et des histoires")

Que pouvons-nous tirer de ce récit sans commencer par expliquer le fondement des croisades, véritables laboratoire de gestion des organisations ? Etait-ce vraiment la vraie lance ? L'important a été le résultat. La lance n’a pas nourri les ventres mais les esprits. Il en était souvent de même pour les armées de Napoléon. Jeanne d'Arc était-elle vraiment éclairée par Dieu ou était-elle le fruit d’une manipulation, en tout ca qui fonctionna tant qu’on en avait besoin ? La confiance et la foi, aidées parfois par des éléments extérieurs, nous rappellent que la force est bien souvent en nous comme le dit maitre Yoda !

 

croisé

 Pour le détail sur cette image, on voit le modèle de petite croix que l'évêque urbain II s'était fait brodée sur l'épaule droite, avant de devenir tres grande sur tout le buste

 

Mais que s’est-il vraiment passé ? Les Croisés sont-ils soudainement devenus invincibles ? Leur estomac avait-il disparu ?

J’ai déjà écrit sur la Programmation Neuro Linguistique (PNL) qui fait partie de ma boite à outils SPM®. Le  cerveau, qui commande notre corps, fonctionne avec ses préférences, comme en MBTI. Il aime la façon positive de parler puis ensuite gère le stress de la négation. Avez-vous remarqué que si vous dites à un enfant « ne traverse pas la rue », il la traverse spontanément quand même… ?  Par contre n’hésitez pas à dire que vous allez « arrêter » de « fumer » (et là … j’éteins ou je ne rallume pas mon cigare ? en tout cas je « continue » d’écrire).

 

Le cerveau nous trompe parfois pour certaines appréciations visuelles ou certains malaises non verbaux et nous pouvons nous le permettre aussi en retour. De temps en temps, certaines « fioles de potion magiques », influant sur le cerveau, sont également utiles dans des situations d’urgence afin d’éteindre les flammes, comme pour créer le pare feu. Nous autres praticiens vous guiderons sur la voie. Mais je fais partager aussi la PNL pour gagner des marchés ou quasi gagner des élections perdues d’avance et je prends avec philosophie le fait que d’autres disent qu’ils y croyaient alors qu’ils ne misaient pas un kopek avant ! Dans le cas d’Antioche, les chefs ont su galvaniser les cerveaux des troupes, certes avec les réalités liées à la religion. Les Turcs ont eu peur de cette sorte d’invincibilité sans connaitre qu’elle était bien fragile. Mon défunt oncle, ancien général, raconte dans ses mémoires d’Indochine, qu’alors que son pistolet mitrailleur s’était enrayé face à un Viêt-Cong, il sauva sa vie en courant et criant face au danger, provoquant la fuite improbable mais réelle de son ennemi quant à lui bien armé ! Il faut souvent miser sur l’effet de la tension avant que le cerveau ne se réveille par une prise de conscience du danger. Les croisés ont ensuite guerroyé avec la « vraie » (?) sainte croix en tète sans forcément avoir de succès. J’apprends aussi aux équipes comment casser de cette façon la courbe de l’échec. Cela ne vous rappelle-t-il pas le cri de guerre de certains rugbymen ?

 

Prenons un exemple avec la gestion du corps humain pour comprendre ces principes. Avec le froid, le corps se protège et ramène le sang au centre par rétraction des vaisseaux, ce qui provoque le froid aux extrémités. Les alpinistes sont souvent amputés des doigts et des orteils par froid extrême. L’alcool permet souvent de se réchauffer par un lâcher prise du cerveau en influant sur le système parasympathique. C’est comme cela que les nécessiteux sans abris ou les alcooliques sont souvent retrouvés morts en hiver par grand froid car le corps ne se protège plus.

 

La PNL agit également pour redonner confiance en enlevant les éléments parasites. Vous savez marcher sur une ligne au sol ? Pourquoi ne plus savoir marcher si cette ligne est à 5 mètres de haut ? Souvent il ne suffit que de réinitialiser l’ordinateur ou simplement l’éteindre et le rallumer ou parfois le « choquer », c'est-à-dire enlever la batterie (oups). Une technique de « Brain Refresh » comme me disaient des Hockeyeurs étrangers jouant à Dijon, en accord avec ces méthodes.

 

J’utilise le golf pour aider à comprendre l’entreprise. Quand un joueur a besoin d’une relance dans son jeu, j’utilise souvent la PNL pour éliminer les aspects négatifs et le remettre en selle (je l’utilise aussi pour les cavaliers…) et il est déjà facile de prévoir si le coup partira bien au simple coup d’œil de sa posture, rétablie, avant de frapper la balle. Il comprend mieux ensuite une des façons de relancer la dynamique de son entreprise. Il en va aussi d’une gestion de crise personnelle, en entreprise, militaire ou de politique économique. J’ai déjà abordé la définition et les fondements et la gestion de la crise par l’effet de levier humain et les typologies de personnalité dans un article consacré à cette question et publié dans les cahiers de l’INESJ.

 

Je vous livre quelques clés à forger si possible de façon accompagnée. Et si… j’étais à la plage, calme, non stressé ? Et si j’étais au chaud, au soleil en train de glisser sur des dunes sous une tempête de sable et non sur cette piste et sous cette pluie fine qui me glace ? Et si j’étais dans la même situation que lorsque j’avais gagné ce contrat ?  Il ne suffira pas de le dire mais de faire croire à votre cerveau que vous y êtes. Les ancrages de force mentale ou les cercles de ressources que vous découvrez avec votre praticien pourront être sauvegardés mentalement ou physiquement comme des fichiers d’ordinateurs pour être ensuite employés de façon programmées ou dans l’urgence en cas de besoin.

 

Mais attention, comme pour les antibiotiques, ces fioles de potion magique ne doivent pas être automatiques ni utilisées de façon régulière sous peine d’accoutumance, de dépendance, de baisse de résultat et de non prise de conscience des réalités. Il ne faut pas en abuser car c’est notre conscient et non notre inconscient qui doit être aux manettes le plus souvent possible. Astérix est un de nos consultants !

 

Le prix Nobel de la Paix attribué à l’Union européenne est peut être une de ces fioles de potion magique pour nous aider à sortir de la crise. Vous rappelez-vous du film « le sucre » ? En fait, il y a toujours eu du sucre ! Vous êtes contre l’euro alors que vous bénéficiez de taux d’intérêt qui n’ont jamais été aussi bas ! Alors n’ayez pas peur ! En cette période de Noel où beaucoup de commerçants font la moitié de leur chiffre d’affaires, consommez, surtout européen,  en toute conscience et sans armure. Mais n’oubliez pas aussi votre fiole de potion magique qui pourra vous aider à résister aux champs des Sirènes fin de consommer de façon GROW et SMART (…) !

 

PS : suite à certaines demandes... je vous rappelle que vous pouvez retrouver les différents outils sur http://novial.overblog.com  et venir aux formations du NOVIL INSTITUTE

Lire la suite

la fin du monde...

21 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles

 

vous vous etes réveillés ce matin dans un nouveau monde : celui où l'on a la foi, celui où la betise humaine fait place au bon sens, celui où l'égo fait place à la dynamique collective, celui où l'amour remplace la haine enfin... je crois

Lire la suite

Pour l’unicité des mandats parlementaires

19 Décembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

Pour rester positif et ne pas dire non cumul des mandats, je préfère parler d’unicité de mandats parlementaires. Le non cumul existe déjà en France entre certains mandats et de nombreux pays ont déjà décidé de réglementer le mandat parlementaire national ou européen.

 

Mais quelles sont les vraies questions ? Le problème est-il financier ? Concerne-t-il la compétence ? le pouvoir ? Ou les trois en même temps ? Faut-il attendre d’être élu de terrain pour connaitre le système ? Que cache cette obligation ? N’y a-t-il pas un décalage entre les oppositions des élus et les demandes des Français qui y sont majoritairement favorables ? Comment peut-on être consciencieusement député et président de conseil régional ou député européen et avoir un mandat local ? Comment peut-on être sénateur et président de région ou maire d’une grande ville ? Faut-il attendre le nombre des années pour accéder à un mandat et la progression des mandats pour être élu député ?  (déjà paru : la politique est-elle un job ?)

 

Par François CHARLES

Economiste, conseil en stratégie et management

Animateur territorial et politique

 

Analysons les vraies réalités et les options. En France, un parlementaire ne peut avoir d’autre mandat parlementaire ou un seul mandat dans l'une des assemblées délibérantes locales suivantes : conseil régionalassemblée de Corseconseil général, conseil de Parisconseil municipal d'une commune de 3 500 habitants ou plus.

 

Qu’est ce qu’un parlementaire ?

Un parlementaire passe en moyenne deux jours à Paris pour proposer des textes de lois, les amender, les discuter, les voter. On le voit sur les bancs mais pas quand il est en commission ou en audition. Comme il est souvent maire, il passe 1 à 2 jours dans sa commune. Et parfois il continue son activité professionnelle pendant 2 jours. Il en est de même pour les parlementaires européens qui touchent la même somme. Il est assisté d’une ou deux personnes pour l’aider dans sa tache nationale mais aussi locale sur sa circonscription d’élection où il reçoit les doléances de toute nature de la part de ses administrés, des entreprises ou des autres élus. Le sénateur rayonne quant à lui sur tout son département. Le député maire de grande ville a la chance d’être assisté par d’importantes équipes tandis que celui de petite ville doit plutôt être présent alors que la rémunération est inversement proportionnelle au besoin de travail personnel. Avec l’Europe, le député national devient dans l’Union ce qu’était autrefois le parlementaire de Bourgogne pour la France. Il devient un technicien d’application des directives européennes mais il peut et doit aussi faire remonter l’information et les attentes pour influer indirectement sur les codécisions européennes au même titre que le font directement les députés européens. Le député fonctionne bien avec ses conseillers généraux qui peuvent le remplacer et le relayer sur le terrain surtout s’il est loin de Paris et… s’ils sont de même bord.

 

En tant que conseil en management, je dirais que les mandats politiques et d’organisation correspondent aux mêmes règles et que les réalités sont différentes en fonction des acteurs et du processus. Je poserai plusieurs constats : le parlementaire est porteur de sens national comme le président de région l’est au niveau de la région. Le porteur de sens ne peut être en permanence sur le terrain avec les équipes opérationnelles. Un directeur général n’est pas à la fois directeur d’usine. Certains Directeurs Généraux viennent d’en bas, pas à pas et veulent tout maitriser par expérience mais souvent trop cloisonnée. D’autres gravitent rapidement, avec peu ou sans expérience de terrain et apportent autre chose et se reposent sur les expériences de ceux qui sont, voire qui désirent, rester sur le terrain. Alors que  je cherchais à créer un grand système d’achat, un responsable étoilé énervé m’a demandé comment je pouvais faire cela étant donné que je n’avais jamais touché de marchés. Je lui ai répondu que j’avais justement l’occasion d’avoir une vision globale et de les voir tous sans a priori afin de trouver l’optimisation à trouver.

 

Comment est-il élu ?

Les députés sont souvent maires ou conseillers municipaux et montent dans le système par ancrage local. Je ne prendrai pas d’exemples car il s’agit des plus nombreux. Mais ils peuvent aussi se faire connaitre par un mandat territorial en débarquant en région avec une certaine connaissance du système et une certaine renommée en espérant que la greffe prenne (JC et FH). Certains se présentent également dans certaines régions suite à leur nomination comme ministre et n’occupent ensuite plus leur siège. Il y a aussi ceux qui « reviennent » au pays mais comme dit le dicton, qui va à la chasse perd sa place ! Les sénateurs sont généralement élus par leurs pairs avec plutôt un fort ancrage local.

 

Pour se présenter aux élections, il convient souvent de se faire adouber « au mérite » par son parti et être ensuite reconnu par la population. Sauf pour celles et ceux sans étiquette et qui sont élus « sur leur nom » par des accomplissements au niveau national ou local. Quand j’avais déjà envisagé de revenir en Bourgogne, les personnes du siège de l’UMP m’avaient bien fait comprendre qu’il fallait un mandat local pour les européennes afin d’éviter le parachutage. Mais quand un certain sénateur avait essayé de m’introduire, l’écho s’était vite perdu dans la campagne…Et qu’en est-il de la parité ? Je suis pour la valorisation des femmes dans les organisations, mais doit-on pour autant obliger des femmes à se présenter, avec moins de savoir, de savoir-faire et de savoir-être qu’une autre personne et être élue ?

 

De quoi les parlementaires ont-ils vraiment peur ?

On peut penser que cette main mise répond à deux besoins psychologiques différents : d’une part la volonté de garder un pouvoir « sur et pour » et d’autre part la crainte de voir quelqu’un prendre leur place et se retrouver dans l’obligation de repasser par le vote, notamment pour le déloger en cas d’acclimatation, de meilleure réussite et de  friction. Par ailleurs, les « impétrants » peuvent aussi avoir peur des non élus pouvant accéder directement.

 

N’existe donc-t-il  pas d’autres personnes pour prendre certains mandats ? Certaines personnes ne sont-elles pas faites pour certains mandats ? Faut-il attendre le nombre des années ? N’est-ce pas un verrouillage du pouvoir ? Certains élus disent qu’il ne s’agit pas d’un aspect de rémunération car cette dernière est plafonnée. Certains disent aussi que l’Etat économise par les cumuls. Mais le problème n’est pas là : être député devrait sans doute être un travail à plein temps tant il y a à faire pour les Français. Combien de fois avez-vous vu votre député dans son rôle dans votre village ? Dans votre quartier ?  En dehors de sa ville, de son canton et surtout en dehors des élections ?

 

Ne devrait-on pas écouter les Français ?

Avec un peu de libéralisme, nous pourrions laisser les Français voter en conscience et « sous conditions ». Outre le problème de la rémunération et celle de l’immunité, ils veulent que le parlementaire les écoute et qu’il trouve des solutions même s’il n’est pas le père Noel et qu’il doit respecter le système. Certaines personnes, entreprises, collectivités, territoires ont besoin de se faire aider et se faire entendre plus que d’autres et le parlementaire législateur doit jouer son rôle de leader responsable à son niveau comme d’autres au leur. Il en va de l’intérêt général.

 

Lire la suite
1 2 > >>