Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

UNE ECO-PARTICIPATION ? OUI ! BIEN SUR … CELA EXISTE DEJA !

22 Septembre 2011 , Rédigé par francoischarles Publié dans #environnement

La taxe carbone est reportée « sine die ». Les entreprises se réjouissent, les écologistes et la secrétaire d’Etat pleurent et l’Europe l’accueille avec bienveillance et sans émotion car elle s’en soucie déjà mais autrement. N’aurions nous pas pu justement faire autrement, surtout en terme de communication, pour parvenir au résultat attendu ? Quel était vraiment l’objectif à atteindre, avec quelles réalités prises en compte et quelles options avant de décider des actions à mener ?

 

 

Par François CHARLES*

 

 

D’un Nicolas à l’autre en passant par All et Yann, nous avons été alertés par les dégâts apportés par l’homme à notre bonne vieille terre.

 

Certains éléments sont contrôlables comme notre comportement face aux rejets et aux déchets. Cette actuelle prise de conscience bienveillante pour notre terre et cette responsabilisation  sont respectables. Nos usines avaient déjà limité leurs rejets grâce aux normes environnementales sur la santé avant que l’on parle de réchauffement climatique, bien vite oublié avec l’hiver que l’on a vécu, au grand bonheur des skieurs et de leurs skis… en carbone !

 

Mais d’autres le sont moins car notre planète mènera de toute façon sa vie cyclique faite de tremblements, de séismes, d’éruptions qui peuvent changer son axe de rotation et ainsi faire réapparaitre des tornades qui existaient en France au 13° siècle. Elle subira également les risques d’impacts de météorites tombées du ciel que nous ne remercieront jamais assez d’avoir fait disparaitre les dinosaures ! Mais jusqu’à quand seront nous épargnés ?

 

Savez vous que nous rentrons dans une aire glacière ? Que le tapis roulant du Gulf Stream s’est déjà arrêté et est reparti plusieurs fois bien avant l’apparition de l’homme ? Savez vous que la terre sera un jour et de toute façon absorbée par le soleil selon d’autres sources scientifiques ? Pouvons-nous réellement influer sur ces cycles inéluctables ou en être la cause essentielle ?

 

Savez vous que nous supportons déjà des taxes d’éco-participation incluses dans certains produits neufs afin de compenser, sine die, certains coût de la chaine économique du recyclage comme celui sur l’élimination des substances dangereuses telles que le plomb dans les déchets électriques et électroniques? Savez vous qu’il existe le même dispositif pour les pneus et qu’il s’agit généralement de directives européennes acceptées facilement sans heurt ? Savez vous que l’Europe a déjà institué une directive REACH très contraignante sur les produits chimiques afin d’imposer des substituts non toxiques à court, moyen et long terme et que cela concerne également l’optimisation des rejets de nos moteurs ?

 

Parler écologie peut passionner les uns et heurter les autres tandis que parler de santé est l’affaire de chacun, peut créer un équilibre entre chaque besoin psychologique et peut certainement contribuer à une planète plus verte tout en sauvegardant la notion de création de richesses et donc en réconciliant … les électeurs.

 

Il convient donc de ne pas se tromper de combat. Ainsi pour parvenir au même résultat et remporter un plus grand consensus, ne faudrait-il pas mieux parler de préservation de la santé, de bien être dans des espaces plus propres plutôt que de lutter contre le « réchauffement de la planète » ?

 

Pourquoi finalement instituer une taxe carbone ? Pour limiter les rejets toxiques et  développer un substitut électrique ou hydrogène, rentable à terme (après investissement et soustraction des émissions toxiques liées à la fabrication), à l’énergie fossile qui disparaitra … peut être. C’est de toute façon trouver un substitut à toute forme de combustion, même végétale car polluante (les Brésiliens qui roulent essentiellement au carburant vert le savent bien) sauf si l’on considère le processus global passant par les plantes qui compensent donc les rejets et qui n’est donc pas satisfaisant !

 

L’Europe n’est pas contre, elle vient d’annoncer une possible extension de la taxe aux frontières, hélas non étanches aux particules toxiques. Passer par l’Europe sera une façon de mieux accepter cette compensation car sans doute plus réaliste et mieux partagée.

 

Le business de la Compensation carbone a de beaux jours devant lui, comme celui de l’arboriculture…sauf en Chine qui a interdit la déforestation ! Reste à savoir s’il s’agit bien de développement durable ou s’il s’agit de préserver ses richesses…

 

 

* économiste, sociologue et écrivain

coach en stratégie, management et développement personnel, et président d’associations sur l’Europe et le développement durable

UNE ECO-PARTICIPATION ? OUI ! BIEN SUR … CELA EXISTE DEJA ! 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article