Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

UMP : le secret des isoloirs a parlé

21 Novembre 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

JFCopé a donc été élu par … abandon des poursuites de son adversaire, à 98 voix près. la COCOE a rejeté le recours. Il fallait bien avancer. J’ai déjà écrit un recours en annulation pour 8 voix sans vraie reconnaissance après un étonnant revirement de situation finalement non retenu à charge … Mais un élément est significatif : alors qu’il était en retard dans les sondages, que s’est-il donc passé pour que le « militant battant » coiffe le « président loyal » sur le fil et avec quel impact sur la vie future ?

 

Par François CHARLES

conseil en stratégie et management, animateur politique et territorial

 

 

Bien entendu on parlera de son action de terrain, de la motion de la Droite Forte conduite par deux jeunes loups avec ce lien commun « décomplexé ». On mettra cela en face de la Droite Sociale, dite molle mais loyale et perfectionniste, vraie force de F. Fillon reconnue pendant les négociations et sa défense des syndicats mais peut être trop proche de la gauche ?

 

La vérité est encore ailleurs, justement par projection de ceux dont il ne faut pas prononcer le nom. G. Pelletier qui se réclame du Sarkozysme tomberait-il dans l’amnésie ? Au soir de la défaite aux législatives, le mot d’ordre « à droite toute était donné » mais sans s’afficher avec le FN car les électeurs n’aiment pas… sauf dans l’isoloir !

 

Nos villes sont roses et nos campagnes deviennent bleues marines dans les urnes car les Français non militants expriment par leur vote ce qu’ils pensent tout bas pour ne pas paraitre incorrects. Mais ils aiment ceux qui portent haut certains arguments même s’ils dérangent. On peut donner le mérite à JF Copé d’avoir compris cela plutôt que s’accrocher sur ses principes comme son adversaire. Et c’est en cela qu’il pourrait bien aller chercher les 50% de votants du FN revenant traditionnellement au second tour, laissant l’UDI cultiver le centre droit mais en le surveillant, voire en laissant germer des courants qu’il pourra ensuite assécher à sa guise. On peut rassembler par le discours, la force, l’action, la manipulation pour mieux cacher sa rancœur ou rassembler sur un projet et sur une vision. Les militants UMP ont choisi.

 

Mais ce « grand » parti qui se dit « républicain » et dont la majorité des dirigeants s’est moquée des élections internes puis des primaires socialistes, n’a pas donné une très bonne image. F. Hollande pourra engranger des points. Peut-on pour autant l’excuser de ne pas avoir su - ou voulu - organiser une élection interne, certes la première. Pourquoi donc le nouveau président a-t-il fait une annonce à la hussarde comme s’il avait quelque chose à se reprocher sauf à agir selon sa personnalité ? Quand il manque des urnes, trouve-t-on en tête de file les plus forts ou les plus modérés comme dans d’autres pays ou d’autres histoires ?

 

Stratégiquement, le parti de Jacques Chirac et celui de F Fillon, voulant rassembler à partir du centre et même depuis la gauche, a vécu. Il s’est déchiré comme s’est écroulé l’empire de Charlemagne. J Chirac n’a pas gagné contre VGE mais parce qu’il ne fut pas remplacé ensuite. N. Sarkozy avait su couper les têtes montantes du centre, notamment en plaçant des pions en contrepoids dans les ministères. Mais désormais JL Borloo est de retour

 

L’UDI veut un partenariat du moment qu’elle soit gagnante comme le dit son chef. Elle doit néanmoins attendre un peu avant de se réjouir car si F. Fillon crée un courant, elle sera totalement asphyxiée et le duo complémentaire aura gagné… sauf peut-être dans quelques départements comme en Cote d’Or où règne un César local de l’UDI qui avait su se protéger pendant les dernières élections en faisant

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article