Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

ma vision sur le tourisme

18 Mars 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #mon programme politique

Tourisme   issu du tome 2 de mon ouvrage "un programme polique social, écologique et semi libéral" chez DICTUS PUBLISHING

 

Le tourisme est un véritable vecteur économique pour les richesses et les emplois générés mais également d’identité pour notre patrimoine et nos cultures. Plus l’Europe administrative s’agrandit, plus les cultures locales peuvent refleurir, non pas pour créer un bastion mais pour faire profiter de leurs particularités et les faire connaitre. Nous devons nous mettre à la place des étrangers ou des Français qui viennent découvrir d’autres régions et qui voient comme une merveille ce que nous ne voyons plus tous les jours.

J’aime les voyages depuis toujours même si je ne suis sorti vraiment de France à ma majorité. C’est pour cela que j’ai tenu tres tôt à parcourir les capitales avec l’une de mes filles. J’avais bâti un voyage sponsorisé vers le Spitzberg dès 1983. J’ai habité à l’étranger et j’ai beaucoup voyagé en Asie, en Amériques et en Europe pour mes activités professionnelles. J’ai été curieux de toutes ces richesses culturelles et sociales au delà des aspects industriels qui justifiaient mes déplacements. C’est aussi un de mes attraits pour les langues dont l’allemand et le japonais mais également le russe. Je me suis impliqué dans le tourisme dès 2001 quand j’ai créé une agence de voyage pour l’ingénierie de séminaires sur mesure, juste au moment des attentats, et donc vite fermée ensuite.

J’ai accompagné certains offices de tourisme dans leur développement stratégique et la motivation des personnels, je fréquente les salons liés au tourisme et aux incentives et j’accompagne désormais l’hôtellerie en stratégie et management. Mais je m’y suis investi en élaborant mon propre projet d’hôtellerie SPA de luxe à énergie positive, grandes salles de séminaire, 4 types de restaurants, bâtiments d’exposition à 1 h de Paris, 1h20 de Roissy et 2h de Lille. Après avoir essayé de le réaliser dans un golf, avec une implantation stratégique qui finalement ne fut plus à vendre, l’objectif est double : en faire la vitrine de mes applications et en faire un vrai projet de territoire qui le vaut bien (…) sans avoir peur et avec le défi d’attirer les nationaux et les étrangers, menant à la fois la stratégie, le marketing et l’ingénierie concourante du management de projet … Les financements sont à nouveau à trouver après certaines déceptions de promesses, ce qui permet aussi au projet de s’affiner et de trouver une  nouvelle dimension. Je commence moins à passer pour un fou pour les gens et professionnels, comme mes opposants, qui reconnaissent peu à peu ma vision. Cette région de Montbard est une anomalie, comme nous le verrons dans la partie ruralité et a trop vécu sur ses aspects industriels. Les facteurs clés de  succès sont multiples : un environnement patrimonial dans le Pays d'Art et d'Histoire de l'Auxois, véritable « Fontainebleau » bourguignon, une nature préservée et des activités de plein air, la présence de vignobles locaux et la proximité de vignobles mondialement connus à 1h de route, le lieu semble idéal pour réaliser des séminaires avec activités dans un rayon d’action limité, un gare TGV à une heure de Paris, un accès par l’autoroute A6 et par le canal de Bourgogne. Mais il faudra sans doute créer un renouveau des commerçants locaux, sauf à créer des prestations hauts de gamme à l’intérieur de l’hôtel pour les clients comme pour les habitants.

Le tourisme industriel ne doit pas être considéré comme une contrainte pour les entreprises mais une possibilité d’échanges, voire pour donner envie d’investir dans nos territoires et pour nos emplois.

Il en est de même pour le tourisme agricole, à la ferme ou à la campagne qui peut œuvrer pour la vitalité de nos territoires. Il peut développer un complément de revenus sous plusieurs formes, soit dans de simples visites, soit dans un système d’hébergement, soit en prenant part aux travaux sans lien de subordination, et à son rythme, connu aussi sous le nom de « woofing ». Les capacités de logement sont encore trop réduites mais des aides sont là. Un réseau de plus de 6000 agriculteurs participe déjà au réseau « bienvenue à la ferme ». Sur le modèle de vendanges & management, un module agriculture & management est en phase de préparation pour les personnes voulant mieux découvrir certaines de leurs réalités d’entreprises à travers celles de la ferme. Il sera possible de tester les machines, comprendre les contraintes de toutes les familles d’agriculture (élevages divers, lait, céréales, maraichage) et en retirer certaines expériences après un « coup de tamis » lié à l’environnement de chacun. Les réalités sur l’approche ou non bio pourront être mieux comprises. Nous pouvons mettre en valeur le patrimoine bâti, en profiter aussi pour trouver certains repreneurs potentiels.

Au-delà des jumelages, nous pouvons profiter des initiatives européennes GRUNDVIG sur l’éducation et la culture, ainsi que les initiatives françaises CIVAM, pour valoriser l’agriculture et le milieu rural entre agriculteurs et artisans mais qui ne semble pas exister dans le grand Est de la France et notamment en Bourgogne.

Les séniors comme les jeunes peuvent représenter une vraie dynamique au profit des offices de tourisme et des initiatives diverses.

Des gites pour randonneurs à pied et à cheval doivent être développés dans les villages. Vu la navigation de plaisance croissante, il doit être imaginé une sorte de redevance solidaire pour l’entretien des canaux, assuré en général par les collectivités territoriales.

Nous pouvons créer un « tourisme européen » thématique avec financements communs liés ainsi que développer un label pour l’hôtellerie écologiquement responsable (énergie positive, récupérations…) qui attirera de nombreux adeptes. Nous devons  développer notre nature commerciale à la néerlandaise et notre créativité pour créer des dynamiques nouvelles ou aménager celles existantes. Il faut s’adapter aux nouvelles réalités, contraintes et facilitations et penser autrement pour valoriser notre pays et nos territoires. Mais nous devons aussi favoriser la curiosité des Français à la découverte d’autres pays pour en revenir avec des idées tout en étant ambassadeurs. Les initiatives comme la Saint Vincent tournante et la percée du Vin Jaune sont certes touristiques et marketing mais elles suscitent aussi un entrainement collectif remarquable des populations. Nous pouvons augmenter les liens entre patrimoine et culture comme cette initiative de festival européen de musique de film & patrimoine qui murit en Cote d’Or. Les essais d’inscription au patrimoine de l’UNESCO sont essentiels quand on voit le nombre de visiteurs à l’abbaye de Fontenay.

Je suis favorable à la TVA à 5, 10 et 20 respectivement sur la petite, moyenne et hôtellerie de luxe.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article