Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

LA POLITIQUE : AFFAIRE D’IDEES OU DE PERSONNES ?

10 Mars 2012 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

 La politique est-elle l’art de se faire élire ou celui de gouverner ? Allez-vous voter pour une personne ou ses idées ? Certains candidats misent-ils sur leurs personnalités ou leurs idées ? La droite et la gauche sont-elles conservatrices ou progressistes ? Finalement beaucoup me disent… « les deux mon capitaine… » (…)

 

Parfois un parti nait d’un rejet, parfois une candidature apparait pour « s’opposer à ». Parfois de bonnes candidatures sont muselées pour ne pas déranger. Que nous enseigne la campagne actuelle ? L’électeur s’y retrouve-t-il ? Pourquoi ne pas demander une analyse graphologique de vos candidats pour mieux les connaître ? Avez-vous envie d’être surpris avant ou après l’élection ?

 

 

Par François CHARLES

économiste, sociologue, conseil en stratégie et management, animateur politique gaulliste social libéral, créateur de Droite Fédérale et des rendez-vous Marketing Politique SPM

 

Animateur de rendez-vous politique faisant intervenir la gauche comme la droite en toute objectivité, j’utilise à la fois des outils de stratégie, de marketing, de processus, de management, de psychologie pour les faire se positionner afin de donner une meilleure lecture aux électeurs. Il est interdit de porter un jugement sur les autres partis et les personnes sauf en toute bienveillance dans une grille de typologie particulière que je vais employer dans l’article afin notamment de mieux comprendre les motivations et besoins psychologiques respectifs pour mieux les valoriser.

 

Pour commencer, reconnaissons volontiers  les performances de N. Sarkozy, ni F. Hollande, ni F. Bayrou lors de leurs interviews télévisées et les mauvais choix des opposants à les déstabiliser, hors peut être Manuel Valls.

 

Rama Yade, observatrice et chef, enfant libre très critique et critiquée, a rejoint JL Boorlo, l’épicurien perfectionniste bourré d’idées désormais « candidat à rien » dont  le parti reste « associé » à l’UMP, mais ne soutiendra pas Nicolas Sarkozy. Affaire d’idées ou de personnes ?...

 

Hervé Morin, le loyal, qui voulait se présenter, a finalement rejoint F. Sauvadet, actuel ministre à la fois modérateur chef, chaleureux exigeant, intransigeant, associant conciliation et compromission,  plutôt Talleyrandien loin d’être Poujadiste, dans son allégeance à NS, pour garder le pouvoir de son parti. Enfin…jusqu’en septembre dont seul 67% (comme prévu lors des sondages et depuis le congrès de Versailles) est finalement restée à droite. Pour les idées particulières, il faudra repasser car personne n’a accepté de venir les exposer lors de mes interviews et je ne les ai donc toujours pas comprises.

 

Dominique de Villepin l’épicurien battant, avec qui cela ne me déplairait pas de faire les 400 coups, se présente plutôt « contre » NS avec sa fougue qui le caractérise mais avec certaines idées sociales, internationales et d’organisation intéressantes.

 

Les Français auraient envie de changer de Président de la République pour souffler un peu, preuve de la multitude d’actions engagées. Mais ils  le garderont finalement peut-être ne sachant pas en choisir un autre et en reconnaissance de tout ce qu’il a fait. Ils donneront peut-être  au capitaine du bateau l’occasion de descendre enfin en cabine après avoir traversé la tempête. Face aux gens qui disent qu’il n’a pas tenu ses promesses, je reste étonné de l’absence de réponses contradictoires. J’ai compris NS le Battant Persévérant en allant voir les inscriptions du  tombeau de Napoléon. Et pour bien montrer qu’il s’agit d’une lutte de personnes, certains électeurs m’ont dit que la droite avait donc une chance de passer aux législatives si la gauche l’emportait aux présidentielles car NS ne sera plus là ! Ce qui n’est pas totalement dénué de fondement…NS, on l’aime ou on le déteste, comme bien d’autres personnes et c’est parfois ingrat.

 

Marine LE PEN, la chef, animal politique, qui est à droite (et non à l’extrême droite), qui se veut ouverte avec le complément de son père, devenu très politiquement correct mais qui contrôle la vieille garde, s’affirme contre tout avec certaines, mais hélas pour elle, trop peu idées réalistes et réalisables pour faire gagner son parti au second tour.

 

Le vrai centre, François Bayrou, le romantique altruiste, qui rassemble les forces des deux principaux candidats avance quelques bonnes idées de sagesse et d’optimisation des dépenses en bon père de famille en ayant soin de ne pas balancer ni à gauche ni a droite jusqu’au lendemain du premier tour. Le Centre peut avoir toute sa place dans une veille constructive et peut parfois rassembler en situation de crise. D’ailleurs les sondages le disent : si F Bayrou est au second tour, il gagne ! Et pas de problème pour ses idées ! En plus des siennes propres, il ira les chercher à droite et à gauche.

Passons à gauche maintenant : fort est de constater que les turpitudes de DSK le médiateur, le bannissent pour sa personne et gomment son immense compétence économique, et donc de ses idées, comme nous n’en n’avons pas eu depuis R. Barre. DSK aurait été le Président parfait pour assurer la continuité à gauche tout en rassurant la droite. Espérons que l’homme de cœur (voir article sur les primaires) s’aura s’entourer comme il commence à le faire. Martine Aubry la travaillomanne perfectionniste était aussi un élément agréable à contrer pour NS ils auraient pu lutter sur un terrain voisin.

 

« Le changement, c’est maintenant » J’aime bien la chanson, elle donne envie d’aller de l’avant. Le Sénat qui vient de « tomber » est dans sa courbe de réapprentissage. Mais comme en entreprise, on peut aussi de demander.. changer oui mais pourquoi et pour quoi et pour qui ? pour se faire plaisir ? parce que c’est le moment ? parce que c’est le printemps ? mais parfois il faut savoir ne pas changer et garder les pieds sur terre encore un moment. Une phrase de FH l’altruiste m’a choqué dans son discours de Dijon … auquel j’assistais en observateur : « tout ce que j’ai acquis, je l’ai pris à la droite » ! Diantre, n’aurait-il pas d’idées ?

En management, le contre pouvoir apparait quand la monotonie s’installe ou quand la crise dure trop longtemps pour trouver une solution mais… ne sommes nous pas en train d’en sortir ? S’il est élu, espérons que FH acceptera certaines logiques comme François Mitterrand en son temps

 

JL Melenchon, notre nouveau Marchais, est difficile encore à qualifier mais en plus d’avoir de bonnes idées réalistes et réalisables, devient un homme de scène sans être toutefois un « animal » politique. La candidate de lutte ouvrière, élue la plus sexy des élection, aura ou moins cela pour elle.

 

J’allais oublier EEV qui pour moi et pour beaucoup devraient être apolitiques. E Joly la romantique perfectionniste susceptible qui « emmerde » la représentante de CAP 21, a été désignée pour son côté cœur car le médiatique N. Hulot, beaucoup plus compétent et efficace, est aimé ou détesté et se rapprocherait plus de la droite. CAP21, au centre, se rapprocherait davantage de l’écologie industrielle et raisonnée mais donc n’intéresse personne

 

Pardon pour les autres que je ne connais pas assez. Et en Côte d’Or ? Il y a beaucoup à dire mais ce sera dans un article prochain …

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article