Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

La fausse inquiétude envers les banques

22 Septembre 2011 , Rédigé par francoischarles Publié dans #économie

Après faire peur à l’Etat français, les agences de notation s’attaquent cette fois à ses banques, certes devenues internationales.

 

Derrière ces annonces, il est intéressant de prendre un peu de recul pour se demander à qui profite cette alerte, dans quel but, s’il faut craindre pour notre argent, pour les collectivités, même bien triplement notées comme la Cote d’Or mise en avant lors des dernières cantonales par François Sauvadet ? 

 

 

Par François CHARLES*

 

* conseil en stratégie et management, économiste, ancien responsable de politique industrielle et d’intelligence économique à la DGA

 

Le couperet est tombé : Moody’s, homologue de Standard & Poors et de Fitch Ratings, agence de gestion de risques et de notation américaine, baisse la note du Crédit Agricole SA de AA1 à AA2, de la Société générale de AA2 à AA3 et ne se prononce encore pour BNP actuellement à AA2. En plus clair, la capacité de ces établissements à rembourser leurs obligations à long terme reste  haute et bonne mais avec une sécurité non maximale. Donc la vie continue !

 

Mais n’est-ce finalement pas normal en cette période un peu tendue ? Une note plus basse ne sert elle pas également  les banques qui, de ce fait, peuvent agir d’une part en victime avec un tiers sonneur d’alarme vis-à-vis des Etats, d’autre part en « pouvoir sur » ses clients et enfin en « pouvoir pour » garder la main sur la stratégie financière tout en limitant leurs responsabilités ? 

 

N’oublions pas que les banques sont tenues par le ratio « Cooke » les obligeant à garder l'équivalent de 8 % de leurs fonds propres afin de faire face aux impondérables : retournement de la conjoncture et augmentation des impayés de la part de ménages moins solvables, retraits soudains aux guichets de la banque. Avons-nous atteint cette limite ? A priori non.

 

N’oublions néanmoins pas que ces trois banques sont des entreprises faites pour gagner de l’argent. Mais même privées ou  publiques, elles conservent une tutelle et une quasi protection de la banque de France, ce qui ne peut être que sécurisant.

 

N’oublions pas enfin qu’une banque peut refuser de prêter à une entreprise ou une collectivité mais sans doute pas à l’Etat qui peut emprunter aux banques et spéculer ensuite pour essayer de gagner de l’argent tout en remboursant sa dette mais sans pour autant aider les collectivités, dirigées par des élus(e)s qui prennent peu à peu conscience de leur nécessaire autonomie financière et qui se retournent vers les banques pour … emprunter en surveillant si possible leurs ratios d’endettement.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

zoubakine 11/05/2012 16:58

Ces papiers beaucoup trop rassurants sont loin de refléter l'état actuel de l'économie mondiale et la dérive des milieux financiers qui ont opté pour une fuite en avant.
En effet, malgré les pires erreurs et incompétences, provoquées par une gestion catastrophique dont le seul but est de gagner de l'argent à court terme avec pour conséquence la crise de 2008, les
banquiers n'ont pas changé et ne changeront jamais de méthodes car le marché continue à dicter ses lois aux politiques nationales.

francoischarles 11/05/2012 17:19



merci pour ce commentaire