Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

CITOYENNETE

16 Février 2013 , Rédigé par francoischarles Publié dans #mon programme politique

 

Citoyenneté

 

Je suis favorable au vote des européens pour les élections locales s’ils sont capables de justifier un travail régulier ou s’ils sont à la retraite avec des droits générés d’un travail passé dans leur pays ou le notre de façon bien identifiée et s’il existe une réciprocité dans leur pays.

Conformément au droit constitutionnel, je considère que la France et l’Europe doivent porter assistance aux étrangers en demande d’asile s’ils justifient d’un risque évident pour leur vie en cas de retour dans leur pays, en conformité avec notre droit constitutionnel.

Les Français et les autres nations font confiance à l’Europe sauf si elle démontre son incapacité dans ses engagements. Il faut ainsi redéfinir les règles ou le périmètre Schengen, éventuellement avec certaines zones, afin qu’il soit efficace et respecte certains équilibres et certaines réalités. J’ai lancé, dans le cadre de l’IRCE, une réflexion sur la coopération européenne en matière de police. L’union européenne, pourtant attentive aux minorités, doit aussi développer une meilleure communication interne pour inciter certains peuples à trouver des solutions dans leur pays sauf s’ils sont invités à combler certains besoins techniques et économiques (médecins, techniciens…).

S’agissant du mariage de même sexe : je reste ouvert à cette évolution sociale qui va au-delà du PACS que la France avait mis en place fiscalement, s’il est reconnu qu’il s’agit d’une anomalie désormais acceptée et si l’Etat n’impose pas à l’église de célébrer toute forme de cérémonie contre son gré comme il l’est fait dans certains pays. Pour cette situation, je suis contre l’adoption d’enfants tant qu’ils ne sont pas capables de prendre conscience de cette situation ainsi que leurs parents qui parfois prendront conscience de simplement « se faire plaisir ». Dans le même ordre d’idées, je réserve la procréation assistée aux couples bisexuels en remerciant les mères porteuses mais en limitant tout risque rétroactif de reconnaissance.

L’enseignement libre doit continuer à être soutenu comme partie intégrante de la laïcité, sans lutte particulière ni prosélytisme.

S’agissant des élections, je suis favorable à l’exercice d’un seul mandat si parlementaire. En tant que conseil en management, je dirais que les mandats politiques et d’organisation correspondent aux mêmes règles et que les réalités sont différentes en fonction des acteurs et du processus. Je poserai plusieurs constats : le parlementaire est porteur de sens national comme le président de région l’est au niveau de son territoire. Le porteur de sens ne peut être en permanence sur le terrain avec les équipes opérationnelles. Un directeur général n’est pas à la fois directeur d’usine. Certains Directeurs Généraux viennent d’en bas, pas à pas et veulent tout maitriser par expérience mais souvent trop cloisonnée. D’autres gravitent rapidement, avec peu ou sans expérience de terrain et apportent autre chose et se reposent sur les expériences de ceux qui sont, voire qui désirent, rester sur le terrain. Alors que  je cherchais à créer un grand système d’achat à la DGA, un responsable « étoilé » énervé m’a demandé comment je pouvais faire cela étant donné que je n’avais jamais touché de marchés. Je lui ai répondu que j’avais justement l’occasion d’avoir une vision globale et de les voir tous sans a priori afin définir l’optimisation à trouver. On peut penser que cette main mise des élus répond à deux besoins psychologiques différents : d’une part la volonté de garder un pouvoir « sur et pour » et d’autre part la crainte de voir quelqu’un prendre leur place et se retrouver dans l’obligation de repasser par le vote, notamment pour le déloger en cas d’acclimatation, de meilleure réussite et de  friction. Par ailleurs, les « impétrants » peuvent aussi avoir peur des non élus pouvant accéder directement. N’existe donc-t-il  pas d’autres personnes pour prendre certains mandats ? Cela changerait-il apprenant que l’UMP va lancer des petites annonces pour trouver des candidats, à moins que ce ne soit des candidates pour la parité. Certaines personnes ne sont-elles pas faites pour certains mandats ? Faut-il attendre le nombre des années ? N’est-ce pas un verrouillage du pouvoir ? Certains élus disent qu’il ne s’agit pas d’un aspect de rémunération car cette dernière est plafonnée. Certains disent aussi que l’Etat économise par les cumuls. Mais le problème n’est pas là : être député devrait sans doute être un travail à plein temps tant il y a à faire pour les Français. Combien de fois avez-vous vu votre député dans son rôle dans votre village ? Dans votre quartier ?  En dehors de sa ville, de son canton et surtout en dehors des élections ? Avec un peu de libéralisme, nous pourrions laisser les Français voter en conscience et « sous conditions ». Outre le problème de la rémunération et celle de l’immunité, ils veulent que le parlementaire les écoute et qu’il trouve des solutions même s’il n’est pas le père Noel et qu’il doit respecter le système. Certaines personnes, entreprises, collectivités, territoires ont besoin de se faire aider et se faire entendre plus que d’autres et le parlementaire législateur doit jouer son rôle de leader responsable à son niveau comme d’autres au leur. Il en va de l’intérêt général.

Je suis favorable à la reconnaissance des votes blancs pour inciter les citoyens à aller voter. Un enseignement civique électoral doit être fait en lycée pour réduire l’abstention lors des votes et avoir un débat plus riche. Le vote à la proportionnelle n’est pas forcément fait pour donner au Front National l’accès aux bancs de l’Assemblée et ces derniers sont faits pout tout le monde. Si la droite modérée était mieux reconnue, elle ne devrait pas avoir peur. C’est un faux problème et une déresponsabilisation des Français entre les votes exprimés et les représentativités. Le PS ne redoute pas l’accès du front de gauche ! Par ailleurs, le FN occupe aujourd’hui deux postes de députés sans avoir eu besoin et cette proportionnelle.

Je suis favorable à un rassemblement des scrutins pour éviter aux électeurs d’être trop souvent mobilisés même si c’est un devoir civique. Des économies pourraient également être faites.

Par ailleurs, le développement d’une « citoyenneté européenne » doit être soutenu. Je suis favorable aux signes de reconnaissance locales (médailles, récompenses diverses…) sont des signes de considération de ce que l’on a pu faire pour son pays et son territoire

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article