Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

Baisse de la fréquentation du salon de l'agriculture en 2016 : à qui la faute ?

13 Mars 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #agriculture

Le salon de l'agriculture 2016 a connu une baisse de fréquentation de 80 000 personnes sur l'année précédente. Quelle peut donc bien en être la cause... Les provinciaux hésitent-ils encore de venir sur Paris (ce qui était une réalité à la suite des attentats) ? La réalité n'est-elle pas tournée vers le raz le bol envers les agriculteurs, population intouchable dont nous sommes tous issus, qui nourrit la France, l'Europe et le monde, qui peut décharger une tonne de fumier sans aller en prison ou rouler à fond dans les villages dans leurs superbes tracteurs rutilants, qui manquent de solidarité et qui peignent les campagnes en bleu marine. Certes beaucoup sont en dangers mais les réalités sont égales pour l'industrie. Il existe une vraie cassure désormais entre les céréaliers et les éleveurs, comme dans le far ouest. les uns disant aussi que seuls les autres, qui ont en plus moins de problèmes, ont le temps d'aller aux réunions et les propos d'un ancien responsable de chambre d'agriculture disant que les éleveurs devaient changer de métier, n'arrangent rien.Certains savent profiter des aides toujours permanentes des politiques qui en font un moyen de réélection. Certains profitent de la bienveillance de la SAFER. Certains savent faire la rupture psychologique en "vendant leur charrue" pour passer à une autre forme d'agriculture moins coûteuse et plus responsable avec un entretien raisonné. Certains accompagnent aussi l'agriculture de proximité sans la voir comme une concurrente. Certains s'en sortent mieux car issus d'un autre univers que l'agriculture. Au delà des actions à réaliser à Bruxelles (le droit de véto a été initié depuis la chaise vide française aux discussions de la PAC), il nous faut une agriculture plus responsable et moderne qui doit dépasser le modernisme des moissonneuses batteuses qui sont capables de dire si l'orge est mûre ou pas. Parole d'un ancien fils d'exploitant agricole qui a été élevé au milieu des vaches et qui a mangé bcp de poussière pendant les moissons. FC

Baisse de la fréquentation du salon de l'agriculture en 2016 : à qui la faute ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article