Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog philosophique de francois CHARLES

Articles récents

Défiance envers qui ? Les deux mon Général !

25 Juillet 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

Je suis désolé, je n'ai plus aucune confiance ni aux politiques locaux qui peuvent très bien agir en accusateurs alors qu'ils devraient peut être balayer devant leur porte, ni par expérience aux représentants de l'Etat quel que soit l'époque.

Lire la suite

Les limites de "l'excellence"

21 Juillet 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #management

le mot du jour : LES LIMITES DE "L'EXCELLENCE". Parler d'Excellence à tout va peut paraître aussi suspicieux qu'une personne qui répète toujours qu'elle est fidèle et honnête. A trop le dire, on ne le croit plus. Pire tout le monde s'en revendique, comme le fait d'être "leader", une sorte de bouclier derrière lequel se cacher en montrant qu'il n'est pas possible d'imaginer la faille, comme les pilotes d'avions qui ne veulent pas d'un contrôle d'alcoolémie avant de voler, comme quand un élu me disait qu'on ne peut faire mieux que l'excellence pour botter en touche une question embarrassante...

Lire la suite

JM BARROSO chez GOLDMAN SACHS

13 Juillet 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique, #europe

Je me devais de réagir à la nomination de M. BARROSO chez la banque d'affaires GOLDMAN SACHS.

Je le ferai toujours de façon objective, doux avec l'individu mais ferme sur le différend, mais peut-être aussi avec un sentiment accentué de devoir de refonte du système européen comme de certains systèmes nationaux, pour instaurer une certaine confiance dont nous avons tant besoin mais également une certaine fermeté.

On se souviendra du savoir faire, très rémunérateur, de GOLDMAN SACHS qui permit à la GRECE d'intégrer la zone Euro et de découvrir la carte de crédit, avec sans doute le soutien de coeur de la France et un aveuglement bienveillant de l'Allemagne, qui nous dit pourtant ne pas de la nuit quand l'Euro baisse et qui ne pouvait ne pas savoir que la dette grecque était en réalité de 17% et non de 3.

Mais l'essentiel n'était-il pas de faire rentrer cette Grèce pour l'avenir de l'Union. Tant mieux si désormais nos idées de création de "groupes de cohérence et de maturité" au sein de la zone euro, relayée par certains députés européens, font leur chemin.

Certains sauront aussi revenir dans l'histoire pour nous rappeler que Robert SCHUMAN était accusé d'être un agent étasunien alors qu'il avait oeuvré à un certain esprit européen certes insufflé par la douce violence des Etats-Unis pour nous aider à fonctionner ensemble.

Seulement deux ans après avoir quitté ses fonctions, après avoir insufflé un esprit peut-être trop rapidement libéral et a contrario avoir également fait preuve de lenteur dans certaines décisions bancaires, M. BARROSO est peut-être récompensé d'une certaine manière et a peut-être également exprimé son deuil non fait du rejet actuel de sa politique. Il vient surtout d'oeuvrer pour le discrédit des Institutions. Certains avancerons aussi les prises de positions fiscales passées de l'actuel président de la Commission, pour lequel je veux retenir sa volonté de pilotage de ces mêmes Institutions.

Même en France, nous savons bien qu'avec toutes les commissions de déontologie imaginables, certains sont arrêtés dans les mailles alors qu'ils ne présentent pas de risques quand d'autres les passent et rejoignent leurs interlocuteurs privés privilégiés. Sans doute est-ce pour un certain intérêt général imaginé par les Etats, souvent instruit pas la finance ou certains conseillers un peu trop proches de leurs convictions et leurs intérêts personnels.

D'autres oublient vite contre qui ils luttaient dans l'intérêt de la nation ou des Nations, ou semblaient lutter, pour ensuite y travailler, sans doute pensant qu'ils ne rentrent pas dans le cadre de cette déontologie.

Peut-être devrions-nous demander au Conseil de l'Europe de statuer sur ce devoir d'éthique en espérant que le jeu en vaut bien la chandelle auprès d'une Europe bien malade de sa politique générale et donc de sa stratégie, de son organisation, de son identité et de sa prise de décision, quatre piliers fondamentaux sur lesquels nous travaillons.

François CHARLES

Président de l'I.R.C.E.

Lire la suite

Le « débat » sur le BREXIT était une chance !

20 Juin 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #europe

Le « débat » sur le BREXIT était une chance !

Au lendemain de certaines conférences et colloques sur le sujet, de l'assassinat de la députée travailliste Jo COX et à la veille du vote au Royaume-Uni, je me devais d'écrire ces quelques lignes supplémentaires pour dire que l'Europe et le Royaume-Uni et surtout l'Angleterre ont besoin l'un(e) de l'autre, et que l'on peut être Anglais et Européen, rappelant par là-même le problème permanent d'identité de la France au sein de l'OTAN.

Par François CHARLES

Président de l’Institut de Recherche et de Communication sur l'Europe

Je ne rappellerai pas l'histoire, ni les dates clés de décisions ou d'oppositions notamment françaises à la construction européenne incluant les Britanniques, ni les quatre questions posées aux institutions auxquelles nous avons aussi répondu, ni les exigences de les arguments du « in » ou du « out » désormais bien connus.

Je souhaitais simplement rappeler la chance que représentait le débat sur le BREXIT pour une certaine refonte du projet européen tout en signifiant une inquiétude face à cette volonté de référendum telle une mêche qui semble désormais incontrôlable. Même si le vote et la mobilisation des indécis et des « in » vont être désormais significatifs grâce hélas à l'événement récent, ce dernier ne doit pas cacher l'opportunité de penser autrement pour agir autrement dans une certaine continuité porteuse de sens.

Certes nous avons vu en France et en Grèce que les référendums n'excluent pas certaines solutions de rechange, mais je suis inquiet car certains se réjouissent d'une sortie du Royaume-Uni pour ne plus être ennuyés par les Britanniques, notamment les Anglais, dans les décisions à prendre et pour continuer à avancer de la même façon sans prise en compte de certaines demandes légitimes ni de certaines idées, notamment de renforcement du parlementarisme et pourquoi pas à deux chambres. Certains autres voient l'opportunité de libérer des places au Parlement européen pour y introduire une liste trans-européenne.

Je suis inquiet car comme en France, les campagnes et les PME britanniques, qui ne se sentent pas impliquées directement par l'Europe ou qui croient ne pouvoir influer, vont voter pour une certaine identité politique nationale sans prise en compte des intérêts et des processus globaux, contrairement aux villes et aux grandes entreprises.

Je suis inquiet également quand nous défendons les quatre revendications britanniques notamment sur l'existence de groupes de cohérences dans une même politique générale mais quand ces derniers semblent s'offusquer de certaines demandes de non prosélytisme comme par exemple ne pas voir la Pologne rejoindre l'euro mais semblent aussi plutôt apprécier son repositionnement identitaire, sans pourtant parler encore de fronde ou de sécession européenne, comme autrefois aux Etats-Unis entre fédérés et confédérés.

L'idée d'un Royaume-Uni, qui a peut être eu finalement sa « monnaie back », sorti de l’UE, réduit peut-être de l’Ecosse, réjouira ceux qui disent volontiers, sans forcément plaisanter, que ce pays n’a jamais été européen, n’a jamais compris l’Europe et veut préserver son modèle sur son île. C'est oublier que le Royaume-Uni, comme son nom l’indique, vit depuis longtemps tous les jours un certain modèle européen qui n'est pas français, que son rôle de contre leader, sans être pour autant enfant libre asocial, sert aussi de « planche à secousses » positives notamment économique ou fiscale.

Bien entendu le moteur franco-britannique pourra toujours fonctionner notamment dans la défense quand on voit que la Norvège, la Finlande, la Suède et le Danemark parviennent bien à travailler ensemble sans être tous ni dans l'UE ni dans l'OTAN (conférence ESCP EUROPE). Rappelons enfin qu’au siècle dernier, alors que la France fut défaillante, le Royaume-Uni sauva une certaine pluralité et que sous l’impulsion de Jean Monnet, les deux pays ont coordonné leurs ressources et leurs flottes de commerce pendant la première guerre mondiale et qu’il était question de rassembler les deux gouvernements, comme 600 ans auparavant, pour tenter de vaincre ensemble.

Enfin, je suis inquiet car certaines attitudes turques apparaissent plus européennes que certaines attitudes nationales actuellement dans l'UE qui ne pensent qu'à leurs propres intérêt. Espérons que ce profil bas ne se réveillera après l'intégration si elle a lieu.

Mais je veux être confiant dans le bon sens des peuples et de leurs dirigeants actuels ou à venir.

Lire la suite

En 2012, je publiais l'appel aux Cote-d'Oriens

18 Juin 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

En 2012 je publiais....

Appel aux Côte-d’Oriens de droite (inspiré de l’Appel aux Français)

es urnes ont encore parlé et les chefs, à la tête de notre pays, formeront un nouveau gouvernement. Ce gouvernement, profitant d’une nouvelle incompréhension des composantes de la droite, sera désormais en place pour 5 ans pour cesser le combat sur nos valeurs.

Certes, la droite a tenté de résister mais a été submergée en France et même en partie en Cote d’Or par la force et l’envie dépensière et assistée de l’ennemi. Infiniment plus que le nombre, car mathématiquement la France est à droite, ce sont la persuasion, le coeur de la gauche et nos incompréhensions qui nous font reculer. Ce sont la persuasion, le cœur de la gauche et nos luttes internes, l’abstention, nos œillères, nos soupçons de maladie incurable, nos généralisations, nos regards de dernière minute qui ne peuvent être franc qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd’hui. Mais le dernier mot est-il dit ? L’espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? NON !

Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause que nombre d’entre vous connaissent à travers mes publications sur les réseaux sociaux et mon blog et mes prises de position face à certains discours et attitudes et qui vous dit que rien n’est perdu pour la France en 2014 pour les élections municipales et les européennes ou pour de prochaines législatives. Les mêmes moyens qui vous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.

Car la droite est forte et unie. Elle est forte et unie ! Elle a aussi un vaste réservoir de voies derrière elle. Elle peut faire bloc entre partis républicains à partir du vrai et juste centre sans inclure les vrais extrêmes. Elle peut utiliser sans limites les richesses de ses différences reconnues pour être fédérale et plus forte.

Cette guerre politique n’est pas tranchée par ces présidentielles et ces législatives. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n’empêchent pas qu’il y a dans nos territoires, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés par la force dépensière et assistée, nous pourrons vaincre dans l’avenir par une force travailleuse et responsable supérieure. Le destin de la France et de l’Europe est là.

Gaulliste social libéral né en Côte d’Or dans le monde agricole, proche des gens, créateur de liens, ancien militant, cadre et conseiller de partis de droite, animateur marketing politique et territorial, officier de l’armement en retraite après un passage dans l’armée de terre, ancien cadre d’entreprise industrielle, connaissant le fonctionnement administratif et le monde de l’entreprise, consultant apportant des retours d’expérience multiples, conseil en stratégie et management, j’invite les jeunes majeurs et votants, celles et ceux qui ne se sont jamais intéressés à la politique, qui ne votent pas ou ne votent plus, qui veulent partager une vraie vision, qui ne comprennent pas les différences entre partis, s’il s’agit de luttes d’idées ou de personnes, qui ont quitté leur parti ou qui n’y adhèrent pas totalement sans forcément vouloir le quitter, qui ne se retrouvent dans aucun, je les invite avec ou sans leurs idées, leurs moyens, leurs expériences, j’invite toutes les classes sociales et les différents métiers et surtout les paysans de nos compagnes, j’invite celles et ceux à partir du juste centre sans inclure les vrais extrêmes, qui veulent échanger et travailler de façon transverse, constructive, équilibrée et intelligente entre personnes et partis, avec une préférence pour un pied d’appel à droite avec des valeurs traditionnelles tout « en marchant sur ses deux pieds », grâce à la richesse des différences sans cloisonnement au-delà des a priori, des luttes, des marginalisations stériles, et des généralisations tout en gardant leur identité, j’invite celles et ceux qui veulent une nouvelle droite fédérale, je les invite à se faire connaître, se rassembler et se mettre en rapport avec moi pour créer la nouvelle fédération de Côte d’Or du Centre National des Indépendants et Paysans de droite, un des plus anciens partis de France, né sur notre territoire, qui a accueilli des noms illustres, même encore récemment dans notre département, qui a désormais avancé avec son temps et rejoint la notion gaulliste d’Etat et d’exécutif fort.

Le CNIP revendique une intégration réussie dans un monde en mouvement (mondialisation maitrisée et assurée, politique économique et sociale rénovée, politique de recherche et d’intelligence, développement durable, protection des valeurs et des secteurs clés) ; la garantie des équilibres de notre société (institutions et administration rénovées, instruction publique au centre des préoccupations de l’Etat, réelle politique familiale, innover pour la santé, les retraites ; anticiper les évolutions géographiques ; combattre la délinquance, le communautarisme et l’immigration irrégulière ; nouvelle politique du logement et de l’aménagement du territoire) ; faire entendre la voix de la France et promouvoir nos valeurs (repenser l’Europe pour un nouveau modèle économique et politique, politique étrangère clarifiée, soutenir le développement et lutter contre les crises diverses, veiller à la diversité culturelle et la francophonie)

Vous rejoindrez « le courage de dire et la volonté de faire » autour des quatre thèmes principaux de sa charte que sont la liberté économique, culturelle, d’expression et sociale ; la responsabilité de l’Etat et de l’homme ; le progrès à la fois social et économique dans le respect des valeurs traditionnelles et l’indépendance pour une France forte dans une Europe indépendante respectueuse des peuples qui la composent et de leurs traditions

L’indépendant n’est pas dans une profession, il n’est pas isolé, perdu ou agnostique, il n’est pas enfant libre mais plutôt adapté rebelle. Il peut s’afficher comme membre d’un vrai laboratoire d’idées et facilitateur, avec un socle de droite et certaines méthodes de travail qui font la différence

La fédération de Côte-d’Or avec son identité propre, comme celles des ses territoires, sera un atout pour, quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance de la droite ne s’éteigne pas et elle ne s’éteindra pas.

La date de réunion de constitution vous sera communiquée prochainement en espérant la présence bienveillante et compréhensive de tous les responsables des partis de droite.

Vive la Côte d’Or, Vive la Bourgogne, Vive la France et vive l’Europe

François CHARLES

cnipcotedor@sfr.fr

http://francoischarles.over-blog.com/

Lire la suite

Londres, unie dans la diversité

7 Mai 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #europe

Bravo au nouveau maire de Londres élu sur son programme. La victoire d'un musulman à Londres ne m'émeut pas contrairement à ce que l'on entend en France. Et pourquoi pas un noir en France avec son histoire africaine? Je pense finalement que le Royaume-Uni est plus européennement unie dans la diversité que cette France laïque d'un seul moule qui perd ses repères et surtout son pied d'appel chrétien.

Lire la suite

D'un François à l'autre, la gauche soudée malgré elle

13 Mars 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #politique

François Mitterrand, homme anciennement de droite reconverti à gauche après un passage dans le désert et une belle rencontre amoureuse, faisait comme De Gaulle (et d'ailleurs comme Poutine) en annonçant une chose et faisant son contraire. F. Hollande en faisait de même mais va désormais avec courage faire la politique que la droite qui n'aurait jamais osé proposer un tel programme de peur de voir un raz de marée rose aux prochaines élections poussé par des grèves et émeutes notamment pas des lycéens qui n'aspirent qu'à aller dans la fonction publique loin des contrats de travail qu'ils récusent. Mais c'est pourtant ce qui va se passer. F. Hollande, qui aurait pu au moins essayer de faire pourtant une politique de gauche notamment keynésienne d'investissement et de création d'entreprises publiques, est en train de ressouder la gauche qui va peut-être aussi finalement se retrouver en DSK bientôt opposé à C. LAGARDE ? Et le FN dans tout cela, parti des travailleurs de tous bords et des agriculteurs ? A suivre

Lire la suite

Baisse de la fréquentation du salon de l'agriculture en 2016 : à qui la faute ?

13 Mars 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #agriculture

Le salon de l'agriculture 2016 a connu une baisse de fréquentation de 80 000 personnes sur l'année précédente. Quelle peut donc bien en être la cause... Les provinciaux hésitent-ils encore de venir sur Paris (ce qui était une réalité à la suite des attentats) ? La réalité n'est-elle pas tournée vers le raz le bol envers les agriculteurs, population intouchable dont nous sommes tous issus, qui nourrit la France, l'Europe et le monde, qui peut décharger une tonne de fumier sans aller en prison ou rouler à fond dans les villages dans leurs superbes tracteurs rutilants, qui manquent de solidarité et qui peignent les campagnes en bleu marine. Certes beaucoup sont en dangers mais les réalités sont égales pour l'industrie. Il existe une vraie cassure désormais entre les céréaliers et les éleveurs, comme dans le far ouest. les uns disant aussi que seuls les autres, qui ont en plus moins de problèmes, ont le temps d'aller aux réunions et les propos d'un ancien responsable de chambre d'agriculture disant que les éleveurs devaient changer de métier, n'arrangent rien.Certains savent profiter des aides toujours permanentes des politiques qui en font un moyen de réélection. Certains profitent de la bienveillance de la SAFER. Certains savent faire la rupture psychologique en "vendant leur charrue" pour passer à une autre forme d'agriculture moins coûteuse et plus responsable avec un entretien raisonné. Certains accompagnent aussi l'agriculture de proximité sans la voir comme une concurrente. Certains s'en sortent mieux car issus d'un autre univers que l'agriculture. Au delà des actions à réaliser à Bruxelles (le droit de véto a été initié depuis la chaise vide française aux discussions de la PAC), il nous faut une agriculture plus responsable et moderne qui doit dépasser le modernisme des moissonneuses batteuses qui sont capables de dire si l'orge est mûre ou pas. Parole d'un ancien fils d'exploitant agricole qui a été élevé au milieu des vaches et qui a mangé bcp de poussière pendant les moissons. FC

Baisse de la fréquentation du salon de l'agriculture en 2016 : à qui la faute ?
Lire la suite

Oui l'euro a été une bonne chose mais il faut désormais une gouvernance par groupes de cohérence économique

16 Février 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #europe, #économie

Le prix Nobel Robert Stiglitz relayé par BFMTV, média d'aussi grande qualité que le Bien Public, déclare que l'euro n'a pas été une bonne chose.

non non et non ! Comme je l'ai dit au Conseil d'Etat la semaine dernière, l'Euro a été une bonne chose, regardons donc les taux d'intérêt proches de zéro. C'est la PASSAGE à l'euro qui a dérapé nous mettant deux inflations d'un coup avec surement bcp qui s'en sont mis dans les poches et sans oublier certains pays qui se sont crus bien plus riches en découvrant la carte de crédit et en s'écroulant ensuite, bien aidée par l'UE. Et c'est pour cela qu'il faut une gouvernance de groupes de cohérences à l'intérieur même de la zone euro.

Lire la suite

une nouvelle démission pour mieux agir

6 Février 2016 , Rédigé par francoischarles Publié dans #justice

Ma démission motivée de mon habilitation d'assesseur de la maison d'arrêt de Dijon a été acceptée par la Cour d'Appel sans aucune autre formalité sauf le fait d'avoir lu mes remarques et accepté les réponses de la MA sans plus de commentaires, sans chercher à en savoir plus et sans répondre à mes vraies interrogations. Rajoutés à tous les dysfonctionnements que je connais par ailleurs, ...qu'ils ont lu mes remarques et accepté les réponses de la MA sans plus de commentaires, sans chercher à en savoir plus et sans répondre à mes vraies interrogations. Rajoutés à tous les dysfonctionnements que je connais par ailleurs, ... ce dossier va être porté désormais au niveau européen.

"heureux celui qui oublie ce qui ne peut être changé" mais moi je suis justement là pour que ça change

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 > >>